• Une maison propre, du parquet au plafond

    Date: 2014.06.03 | Catégories: Uncategorized | Commentaires: 0

    NAssainissementettoyer de fond en comble est la dure tâche du commun des mortels, car la saleté n’épargne rien. Non, la saleté est partout et donc, tout doit être nettoyé. On a beau avoir un beau paillasson bien accueillant et qui s’affaire au nettoyage de votre semelle, votre parquet ne sera jamais immaculé que quelques minutes après sa toilette. Le propre absolu n’existe pas en effet. Même les salles blanches où un seul grain de poussière n’a pas sa place ne sont que théoriques. On peut tout nettoyer et pourtant tout se salira inexorablement. Loin de l’idée d’une vision microscopique où même les parois les plus lisses paraissent dantesques. La saleté est vraiment partout, car elle est véhiculée par tout aussi. L’air, les personnes, les objets, l’ensemble des choses laissent des traces.

    Pour que les taches trépassent

    Blanchir est un terme qui définit bien l’idéal de la propreté. Le blanc immaculé est un but pour tout nettoyeur. Ainsi tous les moyens sont bons pour arriver à leur fin, mais cela, avec une bonne dose d’huile de coude, la plupart du temps. Des instruments traditionnels comme les balais, les brosses, les écouvillons, les serpillières, au sophistiqué robot aspirateur autonome et programmable, le pas a été fait. Actuellement, la nanotechnologie tente de créer des surfaces autonettoyantes. L’électricité aussi a été expérimentée pour un nettoyage automatique en pulvérisant les poussières avec des micros arc.

    Le savon l’emportera

    Avec les instruments, il existe aussi produit chimique, biologique et autres. A l’image des dramatiques autodafés, le feu a été un purificateur millénaire, mais ne convenait certainement pas à toutes les saletés. Les détergents en tout genre ont révolutionné l’hygiène, car ils ont permis de détacher les taches les plus coriaces en pénétrant bien plus en profondeur dans la matière. Ainsi, ces produits chimiques cassent la tension superficielle de l’eau et permettent à cette dernière de pénétrer plus loin où elle peut se rendre, et donc plus loin que ne peuvent les graisses. Les tissus et les matières fibreuses sont ainsi nettoyés plus efficacement.

  • Qu’est-ce qu’un plaquiste ?

    Date: 2014.05.24 | Catégories: Uncategorized | Commentaires: 0

    platrier

    C’est un métier de bâtiment réalisé par un spécialiste qualifié.  Il consiste  à effectuer des travaux de finitions intérieures, d’aménagements et d’isolation. Le plaquiste est un professionnel  de pose de cloisons  et de plaques de plâtre dans des logements individuels ou collectifs, des bureaux et d’autres locaux (hôpitaux, salles de spectacle, bateaux etc.)

    Quels sont les rôles principaux du plaquiste ?

    En construction neuve, le plaquiste intervient une fois le gros œuvre achevé. Mais il peut également être appelé pour des travaux de rénovation ou de réhabilitation. Trois missions principales lui sont confiées : d’abord il s’occupe de la pose de plaques de plâtre, des enduits plâtre et se charge des travaux de lissage et de jointage des divers  matériaux. Ensuite, il monte les cloisons sur les murs, les sols et les plafonds. Enfin, il corrige certaines caractéristiques des pièces (leurs géométries ou leurs acoustiques par exemple), d’un bâtiment ou d’agencer un intérieur (aménagement d’un magasin par exemple).

    Dans quelles conditions ? Quels employeurs ?

    Le plaquiste œuvre pour les entreprises du bâtiment spécialisées dans l’aménagement et la finition. En raison, de la lourdeur  des  équipements (échelle, escabeau…), il travaille toujours en groupe. Si  avant, ce métier nécessitait beaucoup de force physique, de nos jours, le travail est de plus en plus facilité par des outils lui permettant  de dépenser moins d’énergie (ou de faire moins d’efforts)( comme les lève-plaques). Ce professionnel doit faire preuve de polyvalence, car il peut être amené à réaliser des tâches diversifiées dans certains de ses chantiers. Il doit également faire preuve de précision et d’esthétisme, dans la mesure où des manipulations précises et une étude méticuleuse sont requises pour assembler des plaques. Vigilant  et prudent, il doit respecter les règles de sécurité du chantier (port de chaussures de protection, port d’un casque…). Ce spécialiste se déplace fréquemment d’une construction à une autre.  Ainsi en plus de sa rémunération il recevra une indemnité (indemnité de transport, de trajet, de repas) en fonction de ses déplacements.

  • Focus sur la location longue durée

    Date: 2014.05.08 | Catégories: Uncategorized | Commentaires: 0

    location voiture

    Vis-à-vis d’un bien, on distingue traditionnellement deux types d’options avant de pouvoir en faire usage : l’achat et la location. Dans le premier cas, vous devenez propriétaire du bien et vous pouvez en faire ce que bon vous semble. Dans le deuxième cas, vous avez la possibilité d’utiliser le bien et de le restituer ensuite à son propriétaire à l’issue du contrat conclu entre vous et lui. La location vaut généralement pour une courte durée. Cependant, la location à longue durée devient une troisième option quand il s’agit de voitures. En effet, dans ce domaine, les entreprises (PME en général) et les particuliers font de plus en plus appel à la location longue durée.

    Les avantages de la location longue durée

    La location longue durée ou LLD répond d’abord à un besoin de transport malgré des soucis ponctuels de trésorerie. Pour un particulier quelconque, il peut s’agir d’avoir à disposition d’une voiture de plaisir afin de sortir en famille lors des vacances estivales. Pour une entreprise, il s’agit par exemple de doter ses cadres et ses dirigeants d’un moyen de transport ou bien de livrer ses marchandises (si son activité s’y prête, bien évidemment). Ensuite, la location longue durée peut également aboutir à l’achat du bien loué, même si du point de vue légal LLD et LOA (location avec option d’achat) présentent quelques spécificités propres. La location longue durée permet un aménagement du contrat qui vous lie à l’autre partie en fonction de vos besoins. Enfin, elle vous déleste de charges liées à la possession du bien, notamment vis-à-vis de l’administration (assurance, entretien, etc.)

    Avec qui conclure son contrat de LLD ?

    D’emblée, il est judicieux de dire que le contrat de LLD se conclut avec une entreprise qui possède le bien dont vous avez besoin. Il est essentiel de discuter des termes de votre contrat, notamment sur la durée, le prix du loyer, les services que vous êtes en droit d’attendre de votre loueur, etc. Vous pouvez choisir de vous faire assister par un courtier pour faciliter vos échanges.

  • Le principe d’un garde-meuble

    Date: 2014.04.20 | Catégories: Uncategorized | Commentaires: 0

    Un garde-meuble est un endroit spécialement conçu pour le stockage. On peut y entreposer temporairement les meubles et biens de personnes en cours de déménagement. Il est également possible de l’utiliser pour archiver plus durablement des papiers, marchandises ou mobiliers de toute sorte, en toute sécurité. Ces lieux sont munis de caméras vidéo de surveillance, de détecteurs ou de gardiennage humain.

    L’utilisation d’un garde-meuble

    shutterstock_96680962-1395867659Le principe de l’utilisation d’un garde-meuble est simple. Dans la majorité des cas, il est lié à un déménagement. Généralement, les déménageurs chargent les meubles dans un conteneur. Ce dernier restera garé dans un entrepôt jusqu’à la livraison définitive. Suivant l’option choisie lors du contrat, on peut accéder, ou non, aux meubles pendant la durée de stockage. Les contenants sont privatifs et scellés en présence des propriétaires du contenu. Ils peuvent être en bois ou métalliques. Quel que soit le matériau, ces lieux sont toujours ventilés pour la bonne conservation des objets. En général, la taille se mesure suivant la surface. On rencontre le plus souvent les box entre 6 et 12 m². Exceptionnellement, certains professionnels en proposent de plus grands.

    Les avantages d’un garde-meuble

    Prendre un garde-meuble présente de nombreux avantages. En premier lieu, il permet de savoir où déposer les biens lorsqu’on manque de place. Il permet également, lors d’un déménagement, de prendre son temps pour choisir de nouveaux locaux ou choisir l’agencement idéal dans le logement. Cet espace offre une sortie pour les situations transitoires. Il permet de stocker tout en gardant l’esprit dégagé de certaines contraintes. Les tarifs sont en général calculés en fonction du volume nécessaire et par mois de location. Le cubage va de deux à cinquante mètres cubes. En principe, l’intégralité du mobilier d’un studio de 30 m² tient dans un box de 9 m3 seulement. Pour une maison ou un appartement d’environ 100 m², un local de 45 m3 est nécessaire.

  • La surveillance, un système de protection très prisé

    Date: 2014.04.01 | Catégories: Uncategorized | Commentaires: 0

    Actuellement, les propriétaires de maison préfèrent augmenter le niveau de sécurité de leur bâtiment. Pour ce faire, ils choisissent la surveillance. Ce système de sécurité utilise habituellement une caméra, une alarme, un moniteur et un enregistreur. Ce dernier accessoire de la vidéosurveillance n’est pas obligatoire. Il sert uniquement aux clients qui veulent conserver certaines images à titre de preuves. Quant à l’alarme, elle concerne le signal qui prévient les propriétaires. En ce qui touche le moniteur, cela touche l’écran sur lequel les images apparaissent.

    Les différentes sortes de caméras de surveillance

    Quand vous décidez d’installer une vidéosurveillance dans votre demeure, il est important de bien choisir votre caméra de surveillanceshutterstock_51803743-1334779841. On distingue la caméra de surveillance sans fil, la caméra de surveillance extérieure, infrarouge, factice, IP ou en direct. La caméra de surveillance sans fil fonctionne par ondes radio. Tandis que, la caméra de surveillance extérieure se trouve à l’extérieur de votre bâtiment. Par rapport aux autres, elle possède une résistance aux intempéries et une bonne qualité d’images de nuit comme de jour. Quant à la caméra factice, elle permet de tromper les intrus. En ce qui touche le modèle à infrarouge, elle capture des images dans des endroits sombres.

    L’essentiel sur l’enregistreur d’un système de surveillance

    L’installation d’un enregistreur sur un système de surveillance n’est pas obligatoire, mais elle est conseillée. Ainsi, vous pouvez visualiser toutes les images capturées par vos caméras à tout moment. On distingue l’enregistreur à bandes, le stockeur numérique, l’enregistreur numérique et l’enregistreur IP. Afin de bien choisir le modèle qui répond le mieux à vos attentes, vous devez tenir compte de la qualité de résolution d’images, du nombre d’images capturées par seconde et du mode d’emploi. Parfois, il faut également prendre en compte le mode de fonctionnement et la consultation des images de ce dispositif. Dans la majorité des cas, l’enregistreur se déclenche au moindre mouvement.

  • La plâtrerie ou la fabrication d’ouvrages en plâtre

    Date: 2014.03.31 | Catégories: Uncategorized | Commentaires: 0

    Les travaux de maçonnerie regroupent de nombreuses branches d’activités, dont la plâtrerie par exemple. En effet, la plâtrerie appartient au domaine de la maçonnerie. Par conséquent, elle est assurée par le maçon. Le matériau de base de la plâtrerie est généralement le plâtre. Alors, si vous souhaitez réaliser des ouvrages en plâtre, n’hésitez pas à faire appel à ce technicien. Pour bénéficier des services d’un meilleur maçon, il suffit de bien choisir votre entreprise de maçonnerie. La sélection d’un bon professionnel s’effectue en fonction du devis et des prestations qu’il offre. Si l’un de vos proches a déjà fait appel à un tel prestataire, il suffit simplement de prendre les coordonnées de l’entreprise de maçonnerie.

    Les points importants sur le plâtre

    Comme tout type de secteur d’activité, la plâtrerieshutterstock_65443204-1340827225 possède également un matériau de base, à savoir le plâtre. Le plâtre est obtenu par la cuisson d’une variété de gypse spécifique à une température de 150°C. Pour le rendre utilisable, il faut le laisser refroidir à une température de 60°C. Pour obtenir la bonne consistance du plâtre, il est ensuite mélangé avec de l’amidon, des adjuvants et des retardateurs. Une fois ce processus de fabrication du plâtre terminé, vous pouvez l’utiliser à votre guise. En principe, un plâtre dispose d’une résistance au feu, d’une résistance thermique et d’une résistance mécanique.

    L’essentiel sur la plaque de plâtre

    Quand vous faites appel à une plâtrerie, elle peut vous accomplir des travaux sur des plâtres ou des plaques de plâtres. Si vous souhaitez combler ou cacher des imperfections sur vos murs ou plafonds, vous pouvez opter pour l’utilisation d’un simple plâtre. Tandis que, si vous voulez donner de l’esthétique à votre demeure, vous choisirez la plaque de plâtre. En effet, avant d’appliquer la couche de peinture dans votre bâtiment, vous pouvez installer des plaques de plâtre sur vos murs ou vos plafonds.

     

     

  • La fabrication d’escalier, une mission pour les professionnels

    Date: 2014.03.27 | Catégories: Uncategorized | Commentaires: 0

    Quand les particuliers construisent une maison à étage, ils doivent généralement penser à installer un escalier. Or, avant de poser l’escalier dans votre bâtiment, vous devez choisir le modèle qui répond le mieux à vos attentes. Une fois votre choix fixé, vous pouvez commencer les travaux de fabrication d’escalier. En effet, la conception d’un escalier se réalise en fonction des demandes des clients. Néanmoins, si les consommateurs trouvent leur bonheur parmi les escaliers prêts à poser, ils n’auront simplement qu’à choisir le modèle. En général, un escalier se fabrique en bois, en métal, en béton, en verre ou en pierre. A partir de ces différents matériaux, vous pouvez entreprendre la fabrication d’escalier doit, tournant, ou hélicoïdal.

    Des points à tenir compte lors de la fabrication d’un escalier

    Comme tout type de conception, la fabrication d’un escaliershutterstock_71418445-1341345647 tient également compte de certains critères, tels que son emplacement. En effet, il est important de bien choisir la place de l’escalier afin d’éviter des encombrements ou des pertes d’espace inutilement. Pour cela, vous pouvez installer votre escalier à l’intérieur ou à l’extérieur. Outre l’emplacement, la dimension et le choix du matériau sont également à prendre en compte. Après la détermination de tout cela, vous pouvez commencer la fabrication de l’escalier. Cette mission demande généralement l’intervention d’un professionnel.

    La fabrication d’un escalier droit

    Contrairement aux autres types d’escalier, la fabrication de l’escalier droit ne demande pas beaucoup de travaux. En plus, ce genre d’escalier dispose d’une facilité d’installation. Il se fabrique principalement à partir du bois, du béton, de l’inox, de l’acier, du verre et de la pierre. Bien sûr, les techniques de fabrication d’escalier varient en fonction du type de matériau utilisé. Si vous souhaitez obtenir l’escalier de vos rêves, il vous est conseillé de faire appel à un spécialiste. Ainsi, vous bénéficierez non seulement d’une bonne fabrication d’escalier, mais également d’une bonne pose.

     

     

  • La fenêtre ou une ouverture sur un bâtiment

    Date: 2014.03.19 | Catégories: Uncategorized | Commentaires: 0

    La définition d’une fenêtre varie en fonction de son domaine d’application. Ici, on parle de la fenêtre en architecture. Dans cette circonstance, il s’agit d’une ouverture qui se trouve généralement dans un mur. En fonction des goûts des clients, une fenêtre peut se présenter sous différentes formes et se fabriquer à partir de différents matériaux. Vous pouvez également choisir le type d’ouverture de votre châssis. Effectivement, ce type de menuiserie n’offre pas uniquement une variété de styles, de matériaux de construction, mais également une gamme d’ouverture pour châssis aux clients. Pour choisir le modèle de fenêtre adapté à votre maison, il vous est recommandé de contacter un professionnel.

    La fenêtre à la française

    Quand vous installez une fenêtreshutterstock_126888668-1389474046 à votre bâtiment, vous pouvez opter pour le modèle à la française. Une fenêtre à la française possède un ou deux battants. Son ouverture s’effectue principalement vers l’intérieur à l’aide de plusieurs charnières. Une charnière est un dispositif installé sur les châssis afin de faciliter le mouvement du battant. Il peut concerner les fiches, les paumelles ou les charnières invisibles. Comme tout type de châssis, la fenêtre à la française peut se fabriquer en bois, en alu, en pvc et en mixte bois-alu. En plus, elle peut se présenter sous différentes formes et styles. Si les formes et les styles proposés par les fabricants ne vous conviennent pas, vous pouvez opter pour la fabrication de fenêtre sur mesure. Ainsi, vous pouvez déterminer la forme, le style, le format et le matériau de votre châssis.

    Les particularités d’une fenêtre à guillotine

    La fenêtre à guillotine figure également parmi les principaux styles de châssis. Elle se présente avec un ouvrant qui se trouve sur la partie basse de la fenêtre. Donc, les propriétaires peuvent ouvrir leurs fenêtres d’en bas. Toutefois, certains modèles disposent également d’une partie supérieure mobile.

     

     

  • L’assurance habitation, afin d’assurer la protection de votre bien

    Date: 2014.03.16 | Catégories: Uncategorized | Commentaires: 0

    Vu l’augmentation de l’insécurité, la majorité des propriétaires de maison décident de souscrire une assurance habitation. Comme son nom l’indique, ce type de garantie est particulièrement destiné aux habitations. Comme pour le cas de l’assurance auto, l’assurance habitation ne prend effet qu’au moment de la signature du contrat. En général, l’assurance habitation n’est pas uniquement destinée aux maisons des particuliers, mais également aux locaux des professionnels. De ce fait, on distingue l’assurance multirisques habitation et celle multirisques professionnel. Cependant, pour garantir totalement la sécurité de votre demeure, vous pouvez opter pour une assurance de biens spécifiques, contre vol, pour les aménagements extérieurs … . Ces types de garanties habitation sont facultatives, contrairement  aux deux premières.

    Les différentes garanties obligatoires d’une assurance habitation

    Quand vous souscrivez une assurance habitationshutterstock_81664723-1391634112, il existe deux sortes de garanties : obligatoires et facultatives. Les garanties obligatoires regroupent l’assurance de responsabilité civile et celle dommages aux biens. Le premier type d’assurance habitation obligatoire couvre tous les dégâts causés intentionnellement ou non par l’assuré sur les bâtiments des tiers. Tandis que, le second touche particulièrement la prise en charge des réparations de l’habitation de l’assuré. Les dommages peuvent être engendrés par un incendie, un cambriolage ou un dégât des eaux. Dans toutes les circonstances, avant de bénéficier de l’assurance habitation, il faut remplir les conditions mentionnées dans le contrat.

    Le contrat d’assurance habitation pour un propriétaire occupant

    L’assurance habitation varie en fonction du type d’occupant d’un bâtiment. Si elle est souscrite par un propriétaire occupant, ce dernier peut bénéficier des garanties obligatoires, des garanties facultatives conseillées, des garanties facultatives et d’autres services. Les premières concernent la responsabilité civile personnelle et immeuble ainsi que la responsabilité civile copropriété. Les suivantes, par contre, touchent les biens mobiliers, les biens immobiliers, le vandalisme et la protection juridique. Quant aux deux dernières, elles parlent respectivement de la garantie objets précieux, de la responsabilité location occasionnelle, les dommages électriques et l’assistance.

     

     

  • Une véranda ou un prolongement de l’espace de vie

    Date: 2014.03.15 | Catégories: Uncategorized | Commentaires: 0

    Etymologiquement, véranda vient de l’indien « baramdah ». Ce terme signifie un balcon avec toiture. De ce fait, une véranda désigne une pièce supplémentaire à l’extérieur d’une maison qui possède une toiture. Cette dernière peut se présenter sous forme pleine, semi-vitrée ou vitrée. Comme toutes sortes de toiture, la toiture d’une véranda se compose également de charpente, d’isolation et de couverture. Au niveau de la couverture, elle touche les plaques de remplissage ou les couvertures habituelles. Les plaques de remplissage comprennent le verre, le polycarbonate, le panneau sandwich et le panneau photovoltaïque. Quant à la couverture classique, elle parle des toitures en tuiles, en ardoises et en bardeaux. En général, une véranda peut se construire à partir du bois, de l’aluminium, du PVC, du fer forgé ou de l’acier.

    Les particularités d’une véranda en bois

    Une vérandashutterstock_60272332-1334779994 en bois s’adapte à tout style de maison. Cependant, elle se rencontre la plupart du temps sur des maisons en pierres. A part la polyvalence, le confort représente également un des atouts majeurs de la véranda en bois. En effet, en raison du type du matériau, ce type de véranda procure de la chaleur au bâtiment. En plus, on peut installer toutes sortes de toiture sur la véranda en bois : toit en tuile, en verre ou en ardoise. Pour garantir la durabilité d’une telle construction, il vous est conseillé de l’entretenir tous les 2 ou 3 ans.

    Des astuces lors de la construction de votre véranda

    Avant de bâtir votre véranda, vous devez, en premier lieu, vous occuper des démarches administratives. Ces formalités concernent la nécessité ou non d’un permis de construire. Si vous compter construire une véranda avec une superficie inférieure à 20m², il suffit simplement de rédiger une déclaration de travaux. Tandis que, si vous construisez une véranda d’une superficie au-delà de 20m², vous devez demander un permis de construire. Après cela, vous pouvez commencer à choisir le matériau, le type d’isolation, le système de sécurité, l’artisan … .